canadian-journal-of-higher-education

Immigration et cheminements scolaires aux études supérieures au Canada : qui y va et quand? Une analyse à partir du modèle de risque proportionnel de Cox

Pierre Canisius Kamanzi, Nicolas Bastien, Pierre Doray et Marie-Odile Magnan «Immigration et cheminements scolaires aux études supérieures au Canada : qui y va et quand? Une analyse à partir du modèle de risque proportionnel de Cox», Canadian Journal of Higher Education/Revue canadienne d'enseignement supérieur, 46(2) (2016) pp.225-248.

Résumé

Le présent article vise à analyser les cheminements scolaires de jeunes Canadiens issus de l’immigration qui font des études supérieures. Pour ce faire, nous utilisons le modèle de risque proportionnel de Cox. Les résultats obtenus à partir des données longitudinales de l’Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) montrent que le risque d’accès aux études supérieures est plus élevé chez les étudiants issus de l’immigration que chez leurs pairs dont les parents sont Canadiens de naissance. La différence varie de 3 à 35 points de pourcentage parmi ceux de première génération et de 4 à 13 points de pourcentage parmi ceux de deuxième génération. Par ailleurs, il existe des différences marquées entre les différents groupes d’étudiants issus de l’immigration, en ce qui concerne l’âge d’entrée aux études supérieures, la persévérance et le type de diplôme obtenu à l’âge de 24 ans. Bien que cette différence diminue relativement lorsqu’on tient compte des ressources des parents et des variables associées à l’expérience scolaire de l’élève au secondaire, elle demeure statistiquement significative.

Mis à jour le 10 novembre 2016 à 10 h 33 min.