La résilience dans le parcours scolaire des jeunes noirs d’origine africaine et caribéenne au Québec

Cet article analyse les parcours scolaires d’étudiants québécois noirs d’origine immigrée de l’Afrique subsaharienne et des Caraïbes, ayant en commun de faire partie de groupes racisés, d’être la cible de discrimination et de marginalisation, et d’être à risque de parcours scolaires fragiles. Les résultats obtenus à partir des données longitudinales (N = 8 415) révèlent cependant que ces élèves sont à même de contourner ces obstacles. Bien qu’ils soient plus à risque de difficultés scolaires majeures, de retards dus au redoublement, moins susceptibles de fréquenter un établissement privé ou d’être admis aux programmes enrichis, ces élèves accèdent aux études postsecondaires (collège et université) dans une proportion plutôt comparable à celle de leurs pairs dont les parents sont de souche eurocanadienne. Bien que la situation soit quelque peu inversée en ce qui a trait à l’obtention du diplôme, cet article appuie l’hypothèse de résilience avancée par certains auteurs, comme Krahn et Taylor (2005), à propos de ces étudiants.

Ce contenu a été mis à jour le 3 mars 2022 à 9 h 52 min.