La reconfiguration du travail scientifique en biodiversité. Pratiques amateurs et technologies numériques

Heaton, L., Millerand, F., Dias Da Silva, P. et Proulx, S. (dir.). (2018). La reconfiguration du travail scientifique en biodiversité. Pratiques amateurs et technologies numériques. Montréal: Presses de l'Université de Montréal.

Les pratiques scientifiques dans le champ de la biodiversité connaissent un essor accru du rôle des amateurs, en raison notamment du déploiement de nouveaux dispositifs numériques extrêmement performants. Plateformes en lignes ouvertes au plus grand nombre, bases de données construites directement à partir du terrain où se font les observations, informations accessibles à tous ceux qui s’intéressent au sujet. C’est ainsi que l’engagement souvent passionné des naturalistes amateurs bouleverse la linéarité du modèle dominant de la « chaîne des connaissances » pour en offrir un nouveau dit « multisite ».

Les auteurs présentent de nombreuses études de cas autour de la reconfiguration du travail des scientifiques : les négociations d’expertise, le potentiel d’exploitation du travail amateur, le travail collaboratif, la qualité et la standardisation des données, le rapport affectif au monde naturel. Ils explorent le rôle de la communication et des technologies numériques dans ce processus. Rassemblant les contributions de chercheurs et d’acteurs importants du monde francophone dans le domaine, le livre présente un état des lieux sur la question.

Mis à jour le 19 septembre 2018 à 8 h 30 min.