The coronavirus outbreak highlights serious deficiencies in scholarly communication

L’épidémie du coronavirus (COVID-19) est symptomatique des limites de la communication scientifique actuelle. D’une part, trop de travaux importants pour comprendre le phénomène sont bloqués par des paywalls. D’autre part, l’omniprésence de l’anglais comme langue de publication dévalorise les recherches publiées dans la langue locale et dans des périodiques nationaux, pourtant importants pour tenter de résoudre des problèmes plus locaux.

Ce contenu a été mis à jour le 10 mars 2020 à 9 h 59 min.