Canulars scientifiques, revues prédatrices et « slow science »

Le Monde 30 octobre 2018
Voir sur lemonde.fr

Jean France, Yves Gingras, Philippe Huneman et Arnaud Saint-Martin appellent à prendre des mesures radicales pour sortir de la dérive managériale de la recherche scientifique, en commençant par mettre en pratique une décélération et une slow science.

Car à publier tant de  fast science qui devient vite de la « fausse science », l’on court le risque de dévaloriser les sciences et de ruiner la confiance dans les vérités qu’elles mettent au jour.

 

Pour lire l’article complet

Mis à jour le 31 octobre 2018 à 11 h 44 min.