Formation // Propriété intellectuelle et brevets

Résumé

La propriété intellectuelle (PI) englobe notamment les droits d’auteurs, les marques de commerce, la propriété artistique et les brevets d’invention. Bien que toutes ces formes soient d’intérêt pour les sciences sociales, c’est sous l’angle des brevets d’invention que cette formation abordera la thématique de la PI. Après avoir décrit ce que sont les brevets, les critères de leur obtention et les avantages que leur détention procure, il sera question de l’intérêt des scientifiques, des universités, des gouvernements et des entreprises envers cette forme particulière de PI. Nous verrons que dès l’avènement du capitalisme industriel au 19e siècle, se pose l’épineuse question du partage des profits, symboliques et matériels, de la production savante. Nous verrons ainsi que ce partage se situe au confluent de plusieurs intérêts, parfois divergents, d’autre fois complémentaires : intérêts des savants qui affirment leur autonomie en matière de propriété scientifique; intérêts des entreprises qui s’attendent à bénéficier du monopole temporaire que procure le brevetage; intérêts des universités, qui brevettent les découvertes de leurs chercheurs, entre autres dans l’espérance de se financer; et intérêts des gouvernements qui, depuis les années 1980, mettent fréquemment l’accent sur la « valorisation » de la recherche.

Détails

Quand: Lundi 8 mars 2021
: en ligne, 12h30

À propos du formateur

Maxime Colleret est doctorant au programme Science, technologie et société de l’UQAM et membre étudiant du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Il a publié plusieurs travaux sur le développement des institutions universitaires au Canada, notamment en ce qui a trait au transfert technologique, et s’intéresse aux promesses des nanotechnologies et de l’intelligence artificielle dans plusieurs articles à paraître sous peu.

Ce contenu a été mis à jour le 19 février 2021 à 12 h 53 min.