La psychologie comme objet des études sociales des sciences

Résumé

La psychologie façonne fortement notre culture et en particulier, de plus en plus, les questions de justice et de droit. Le langage du traumatisme s’immisce par exemple quotidiennement dans nos vies. Des termes comme micro-agression ou violence psychologique viennent (re)qualifier nos interactions, parfois au nom d’une égalité qu’on ne savait pas devoir être arbitrée par la psychologie. Cette présentation a pour but de montrer la spécificité et la nécessité d’étudier la santé mentale et la psychologie sous l’angle des études sociales des sciences. À partir de mon parcours et de mes recherches, je présenterai les enjeux d’une approche sociohistorique de la psychologie qui se soucie des controverses internes et des jeux d’expertises propres aux disciplines psychologiques (psychiatrie, psychologie, psychanalyse).

À propos de notre conférencière

Stéphanie Pache est professeure au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Ses recherches portent sur les enjeux sociaux et politiques de la santé mentale. Après une thèse sur l’histoire de la psychologie féministe nord-américaine, elle a mené durant un séjour postdoctoral au département d’histoire des sciences de l’université d’Harvard et à l’université de Vanderbilt une recherche sur le recadrage des violences interpersonnelles comme problème de santé publique aux États-Unis. Ses travaux récents analysent le rôle des disciplines psychiques dans les mouvements féministes et la conceptualisation de leurs revendications.

Détails

Date: vendredi 29 janvier 2021

Heure: 12h45 à 13h45

Accès libre mais isncription obligatoire

Ce contenu a été mis à jour le 14 janvier 2021 à 10 h 37 min.