Le rôle des promesses technoscientifiques dans la trajectoire de l’intelligence artificielle au Canada

RÉSUMÉ

L’intelligence artificielle (IA) est sur toutes les tribunes et promet de transformer, entre autres, le monde du travail, nos moyens de transport, le système de santé, les effets des changements climatiques et plus récemment, la façon de lutter contre le coronavirus. En s’appuyant sur le cadre théorique des économies de la promesse, l’objectif de notre recherche est d’identifier comment les promesses technoscientifiques influencent le développement l’IA au Québec et au Canada. Pour ce faire, nous nous basons sur deux études de cas, l’une micro qui s’attarde au contexte organisationnel et l’autre macro, qui se concentre sur le contexte politique. 

CONFÉRENCIÈRE

Après un parcours professionnel en marketing numérique, Florence Lussier-Lejeune poursuit des études de doctorat en science, technologie et société (STS) à l’UQAM. Elle s’intéresse aux discours de transformation portés par les promoteurs des nouvelles technologies. Ayant elle-même contribué à ce type de discours à travers ses expériences professionnelles, elle s’interroge sur l’impact de cette rhétorique génératrice d’attentes sur la trajectoire des technologies, en particulier, celle de l’intelligence artificielle. Avant d’entamer son doctorat à l’UQAM, elle a étudié à HEC Montréal en marketing et commerce électronique ainsi qu’en communication à l’UCLouvain.

DÉTAILS

Date : Vendredi 2 octobre 2020, 12h45 à 13h45

Lieu : Visioconférence sur Zoom

Gratuit et ouvert à tou.te.s

>> Télécharger l’affiche

>> Lire l’entrevue de Florence Lussier-Lejeune sur son parcours et sa recherche

Ce contenu a été mis à jour le 11 septembre 2020 à 12 h 15 min.