26 avril | Regards multiples sur l’éducation aux controverses socioscientifiques

3 mars 2019

Journée d’étude du Centre de recherche interuniversitaire sur la science et la technologie (CIRST) et du Centre de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences (CREAS)


Date et heure : Vendredi 26 avril 2019, de 9h15 à 16h


Lieu : Université de Sherbrooke, Faculté d’éducation, local A10-3001


Contexte

Les controverses qui accompagnent les avancées scientifiques et techniques sont diverses et varient en fonction notamment des enjeux (scientifiques, idéologiques, économiques, etc.) qui les alimentent et des acteurs en scène. Une façon de caractériser et de catégoriser ces controverses est celle que propose Yves Gingras : « il faut distinguer les controverses “froides” (purement scientifiques), qui ne suscitent guère de débat public, comme celle sur les ondes gravitationnelles, et les controverses “chaudes”, qui au contraire déchaînent les passions parce qu’elles concernent tout le monde et remettent en cause la pensée dominante de l’opinion publique. » (Gingras, Y. (2017). Aujourd’hui l’heure est aux controverses technoscientifiques. Propos recueillis par Marie-Laurence Théodule. La Recherche, Hors-Série, 24, p. 7. ) Ce sont ces dernières qui nous intéressent ici parce qu’elles interpellent aussi bien des spécialistes que des acteurs en provenance de diverses sphères de la société : l’éducation (la formation scientifique et technique du primaire à l’université); les pratiques scientifiques (prises de position des chercheurs au sein de la communauté et dans la société); les médias; les politiques publiques (prise de décisions autour de certaines problématiques associées à des controverses); le juridique; l’éthique; etc.


Cette journée d’étude se consacre à la réflexion sur l’éducation aux controverses socioscientifiques. Elle regroupe une diversité d’intervenant·e·s:
– des chercheuses et chercheurs qui travaillent déjà sur l’éducation aux controverses socioscientifiques;
– d’autres issu·e·s du champ « Sciences, technologies et sociétés » (STS) dont un objet d’étude privilégié est les controverses socioscientifiques;
– des chercheuses et chercheurs des sciences de l’éducation;
– des intervenant·e·s avec une solide expérience d’interventions éducatives par rapport aux controverses socioscientifiques.

Questions d’orientation pour la journée

La question générale de la journée est : Quelles places ont et devraient avoir les controverses socioscientifiques dans l’éducation ? Cette grande question peut être subdivisée ainsi :

  1. Quelle est la place actuelle des controverses socioscientifiques dans l’enseignement (du primaire à l’université, dans les formations générales et les formations professionnalisantes) ?
    a. Quels sont les objectifs visés ?
    b. Quelles approches d’enseignement sont utilisées ?
    c. Quels contenus sont privilégiés ?
    d. Quels résultats sont atteints ?
    e. Où se situe la frontière de la recherche sur l’éducation aux controverses socioscientifiques ? Y a-t-il des pratiques éducatives qui demanderaient à être mieux étudiées ?
  2. Quelle pourrait ou devrait être la place des controverses socioscientifiques dans l’enseignement ?
    a. Sur la base de ce que la recherche en STS sur les controverses révèle, quels pourraient être :
    i. Les objectifs de l’éducation aux controverses socioscientifiques ?
    ii. Les contenus de cet enseignement ?
    b. Sur la base de la recherche en éducation et des leçons tirées des expériences d’éducation aux controverses, quels pourraient être:
    i. Les objectifs de l’éducation aux controverses socioscientifiques ?
    ii. Les approches pour cet enseignement ?
    L’équipe organisatrice de la journée est bien entendu ouverte à des contributions sur l’éducation aux controverses socioscientifiques qui ne répondent pas explicitement à ces questions.
    Objectifs de la journée
  3. Permettre aux participants et aux participantes de partager leurs préoccupations et leurs pratiques de recherche et/ou de formation portant sur les controverses socioscientifiques;
  4. Identifier des actions à mettre en place pour consolider les collaborations (en recherche, en formation, en communication, etc.) sur les controverses socioscientifiques.
    Modalités
    La journée est divisée en quatre sessions:
  5. La première session développe une compréhension commune de l’éducation aux controverses socioscientifiques en présentant certaines de ses orientations contemporaines.
  6. La deuxième session stimule la réflexion à travers des cas québécois d’interventions éducatives sur les controverses socioscientifiques.
  7. La troisième session présente les perspectives de chercheuses et chercheurs en STS sur ce que pourraient être l’éducation aux controverses socioscientifiques et ses contenus.
  8. La dernière session est un atelier de travail visant à poser les fondations pour des projets de recherche et d’intervention sur l’éducation aux controverses

Objectifs de la journée

  1. Permettre aux participants et aux participantes de partager leurs préoccupations et leurs pratiques de recherche et/ou de formation portant sur les controverses socioscientifiques;
  2. Identifier des actions à mettre en place pour consolider les collaborations (en recherche, en formation, en communication, etc.) sur les controverses socioscientifiques.

Modalités

La journée est divisée en quatre sessions :

  1. La première session développe une compréhension commune de l’éducation aux controverses socioscientifiques en présentant certaines de ses orientations contemporaines.
  2. La deuxième session stimule la réflexion à travers des cas québécois d’interventions éducatives sur les controverses socioscientifiques.
  3. La troisième session présente les perspectives de chercheuses et chercheurs en STS sur ce que pourraient être l’éducation aux controverses socioscientifiques et ses contenus.
  4. La dernière session est un atelier de travail visant à poser les fondations pour des projets de recherche et d’intervention sur l’éducation aux controverses socioscientifique

Horaire détaillé

9h15 à 9h30 | Introduction à la journée


9h30 à 10h35 | Fondements et orientations actuelles sur l’éducation aux controverses socioscientifiques


9h30 à 9h50 | Abdelkrim Hasni et Nancy Dumais (CREAS et Université de Sherbrooke)


9h55 à 10h15 | Simon Bolduc (Université de Sherbrooke)


10h15 à 10h35 | Discussion


10h35 à 10h50 | Pause


10h50 à 12h25 | Des initiatives québécoises d’éducation aux controverses socioscientifiques


10h50 à 11h10 | Nancy Dumais et Abdelkrim Hasni (CREAS et USherbrooke)


11h15 à 11h35 | Jean-Daniel Doucet (Centre des sciences de Montréal)


11h40 à 12h00 | Natalie Fletcher (Brila et Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse, Université de Montréal)


12h à 12h25 | Discussion


12h25 à 13h15 | Dîner


13h15 à 14h15 | La perspective STS sur l’éducation aux controverses socioscientifiques


13h15 à 13h30 | Éric Montpetit (CIRST et Université de Montréal)


13h30 à 13h45 | Antoine C. Dussault (CIRST et Collège Lionel-Groulx)


13h45 à 14h00 | François Claveau (CIRST et Université de Sherbrooke)


14h00 à 14h15 | Discussion


14h15 à 14h30 | Pause


14h30 à 16h00 | Atelier de travail vers la concrétisation de projets sur l’éducation aux controverses socioscientifiques


14h30 à 15h15 | Travail en parallèle de deux équipes

  1. Équipe sur la « recherche sur l’éducation aux controverses socioscientifiques »
  2. Équipe sur les « initiatives d’éducation aux controverses socioscientifiques

15h15 à 16h00 | Mise en commun et conclusion de la journée

Pour imprimer la programmation.

Mis à jour le 29 avril 2019 à 12 h 14 min.