Le libre accès à la recherche tarde à s’implanter

This content is not available in the selected language.

La recherche est financée par des deniers publics, mais sa diffusion est souvent freinée par les éditeurs qui privatisent l’accès aux articles scientifiques. Vincent Larivière se prononce sur cette situation paradoxale dans le contexte canadien.

La publication en libre accès est exigée depuis 2015 des chercheurs financés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), et depuis 2008 par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). « C’est bien beau avoir une politique, mais il faut qu’elle ait des dents ! Il faut des mécanismes de reddition de comptes », déplore Vincent Larivière, professeur à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante.

This content has been updated on 5 November 2019 at 10 h 08 min.