Publics minorisés et Big Data : les enjeux de l’inclusion à l’heure de la « mise en données » // disponible en ligne

This content is not available in the selected language.

Vidéo

Audio

RÉSUMÉ

La question des inégalités face aux technologies numériques n’est pas nouvelle : les chercheurs et les politiques s’en sont emparé dès la diffusion de l’internet auprès du grand public, générant un nombre important de discours autour de la « fracture numérique ». Une vingtaine d’années plus tard, le paysage technologique, désormais caractérisé par le rôle de plus en plus important joué par les données massives dans l’organisation de la vie sociale, s’est considérablement complexifié, rendant ainsi nécessaire de repenser la façon dont les inégalités numériques sont définies et abordées.

À partir des recherches menées dans le cadre du projet de recherche collectif « la « mise en données de la société » : enjeux sociopolitiques de la production et de l’usage de jeux de données publiques et privées » (LabCMO et CIRST), je présenterai des pistes théoriques et méthodologiques pour étudier la façon dont les professionnels qui travaillent avec les données et promeuvent leur utilisation envisagent (ou non) l’inclusion des publics « minorisés », notamment à partir des dispositifs mis en place pour les représenter et les faire participer.

À PROPOS DE NOTRE CONFÉRENCIÈRE

Lucie Delias est stagiaire postdoctorale rattachée au LabCMO et au CIRST (UQAM). Elle a obtenu son doctorat en Sciences de l’information et de la communication à l’Institut de Recherche Médias, Cultures, Communication et Numérique (Université de la Sorbonne Nouvelle).

Sa thèse étudiait les usages numériques des adultes âgés à partir des outils de la sociologie des usages et de la gérontologie critique. Il s’agissait d’une part d’explorer les façons dont les trajectoires sociales et la position actuelle dans le parcours de vie informe les pratiques numériques des aînés, et d’autre part de s’intéresser à la façon dont cette population est envisagée par les divers acteurs qui encadrent ces pratiques (décideurs politiques, associations, concepteurs de services web destinés aux « seniors ») en lien avec les représentations culturelles de la vieillesse et du vieillissement.

Elle s’intéresse désormais aux transformations des inégalités numériques dans le cadre de la « mise en données » de la société. Elle étudie les conséquences de la généralisation de du recours au Big Data sur les groupes socialement minorisés et aux outils mis en place pour favoriser l’inclusion de ces publics.

This content has been updated on 22 April 2021 at 10 h 25 min.