Marie Victorin

Lettres biologiques. Recherche sur la sexualité humaine

Frère Marie-Victorin, Lettres biologiques : recherches sur la sexualité humaine, présentées par Yves Gingras, Boréal (2018) 280 p

RÉSUMÉ

Avec ce volume, les Éditions du Boréal rendent accessibles au grand public un ensemble de textes inédits du frère Marie-Victorin. Ces textes, que le scientifique nommait lui-même ses « lettres biologiques », sont tirés d’une correspondance qu’il a entretenue pendant plus de dix ans, de 1933 à 1944, avec celle qui était son assistante à l’Institut et au Jardin botaniques de Montréal, Marcelle Gauvreau. Formant un tout cohérent, ils contiennent ses réflexions et enquêtes sur la sexualité. On y voit Marie-Victorin aborder un champ d’études nouveau à une époque où la morale dominante rendait impensable toute discussion publique sur le sujet.

La publication de ces lettres s’imposait, car elles représentent une contribution importante à l’histoire de la sexualité au Québec et à celle de la vie religieuse. En effet, les sources sur la vie intime des religieux sont rares, et tout ce qui touche à la sexualité est resté tabou jusqu’aux années 1960, au Québec comme ailleurs en Occident. Si ces lettres risquent encore de choquer de nos jours, c’est parce qu’elles présentent une vision de la vie sexuelle et du célibat bien éloignée de celle d’aujourd’hui. Elles nous rappellent la « grande noirceur » qui entourait alors les questions sexuelles et nous permettent de mesurer le chemin parcouru depuis.

Ces lettres intéresseront autant l’historien que le psychologue ou le psychanalyste, car elles nous font découvrir une amitié profonde et spirituelle entre un homme et une femme, fondée sur une relation à Dieu qui barre la route à une relation physique que les deux savent impossible. Elles intéresseront également un public plus vaste, en ce qu’elles permettent de poser des jalons essentiels dans la trajectoire d’un intellectuel qui a profondément influencé la société québécoise par sa liberté d’esprit et de parole ainsi que son désir de secouer les conventions.

Mis à jour le 5 avril 2018 à 10 h 11 min.