Céline Saint-Pierre

Céline Saint-Pierre

Céline Saint-Pierre est membre émérite du CIRST. Ce statut honorifique lui a été conféré pour souligner l’apport marquant qu’elle a su insuffler à notre centre de recherche.

Professeure émérite en sociologie de l’UQAM, Céline Saint-Pierre s’est intéressée à l’analyse des classes sociales et aux mouvements sociaux, à la sociologie du travail et des technologies ainsi qu’aux grandes idéologies qui ont marqué la société québécoise du XXe siècle. Elle est l’auteure de près de cent cinquante publications dans ces domaines en plus d’avoir dirigé plusieurs mémoires de maîtrise et thèses de doctorat et assuré la direction de plusieurs numéros de revues académiques et d’ouvrages collectifs.

Soucieuse de contribuer au développement de sa discipline, elle a participé à la mise sur pied du baccalauréat en Sciences, Technologies et Sociétés, seul programme de ce type au Canada, ainsi qu’à la création du Centre de recherche en évaluation sociale des technologies (CREST), ancêtre du CIRST. Madame Saint-Pierre s’est toujours montrée particulièrement sensible à la dimension multidisciplinaire des grands enjeux sociaux. C’est pour cette raison qu’en plus d’enseigner régulièrement aux trois cycles en sociologie, elle a aussi donné des cours dans plusieurs programmes de sciences humaines, de lettres et communications et de sciences de la gestion. Elle a assumé la direction et la codirection de nombreux mémoires de maîtrise et thèses de doctorat, principalement en sociologie (sociologie du travail et des organisations), mais aussi en histoire (histoire du mouvement ouvrier et des mouvements sociaux) et en communication (changements technologiques et organisationnels).

Son expertise a souvent été sollicitée par les organismes de financement de la recherche. En plus d’évaluer des projets de recherche pour le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), la Fédération canadienne des sciences sociales (FCSS), au Conseil québécois de la recherche sociale (CQRS, maintenant le FQRSC) et au Fonds FCAR (maintenant le FQRNT), elle a fait partie de plusieurs comités de réflexion sur les orientations de ces organismes ainsi que de comités d’évaluation de programmes.

Céline Saint-Pierre est également bien connue pour ses activités de soutien à la diffusion scientifique tant au Québec et au Canada que sur la scène internationale. Elle fut éditrice associée de la revue International Sociology; membre du comité scientifique de la revue internationale Technologies de l’information et société et de celui de la Revue suisse de sociologie. Elle a dirigé pendant quelques années la revue Cahiers de recherche sociologique, de l’UQAM. En plus d’être Secrétaire générale de l’Association internationale de sociologie (AIS) de 1974 à 1979, elle a été élue membre du Comité exécutif de cet organisme de 1986 à l990, puis présidente de son Comité des publications en 1989-1990. Elle a été éditrice de la collection « Sage Series in International Sociology» (Londres, GB) de 1979 à 1985 (responsable de la publication de 16 volumes chez Sage Publishers, Londres, GB).

Elle a agi comme présidente du groupe de travail de la CREPUQ (Conférence des recteurs et des principaux des universités québécoises) chargé de négocier et de conclure le projet d’«Accord-cadre sur la reconnaissance des diplômes et la validation des études», ainsi que le projet de «convention sur la cotutelle de thèse et la bi-diplomation» entre la France et le Québec. Ce travail lui a valu de se voir attribuer le titre de «Chevalier de l’Ordre du mérite», de la part du Gouvernement français en 1998.

Organisatrice de plusieurs congrès et colloques, madame Saint-Pierre a également participé et continue de participer à titre d’expert et d’intervenante à de nombreuses émissions de radio et de télévision, à prononcer des conférences et à participer à des tables-rondes.

Son intérêt pour la cause des femmes est aussi bien connu. Madame Saint-Pierre fut membre du Conseil du statut de la femme (1985-1989). Elle a aussi été présidente du Conseil supérieur de l’éducation (1997- 2002), présidente de l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada (2010-2011) et membre du jury de Forces Avenir, qui vise à reconnaître, à promouvoir et à honorer les projets et les personnalités étudiantes universitaires du Québec en matière d’implication sociale et citoyenne.

En 2015, elle a été nommée  Officière de l’Ordre national du Québec.

Domaines de spécialisation dans le champ de la sociologie

  • Travail et organisation
  • Technologies nouvelles et changement social
  • Classes sociales et mouvements sociaux
  • Analyse politique des sociétés industrielles
  • Analyse des politiques et des pratiques en éducation et en culture
Mis à jour le 31 octobre 2016 à 10 h 52 min.